#FirstPersonStories - Récits à la première personne

Demander de l'aide
Morceaux choisis de #FirstPersonStories © Fonds européen pour la démocratie
Revenir à #FirstPersonStories

Nidaa Nassar et Baladna

24 février 2021

Une association de jeunes arabes aide la jeunesse à prendre en main sa destinée

Depuis 2001, Baladna œuvre à l’autonomisation des jeunes Palestiniens arabes en Israël, en les aidant à réaliser leur potentiel.

Baladna est une organisation établie à Haïfa, qui travaille avec de jeunes Palestiniens arabes en Israël pour les aider à réaliser leur potentiel. Le nom de cette association unique en son genre, baladna, n’est pas anodin ; il évoque l’appartenance et l’adhésion à une collectivité.

Créée en 2001, à une époque où aucune ONG nationale ne travaillait avec la jeunesse arabe, cette organisation primée œuvre à l’autonomisation des jeunes Palestiniens en leur donnant l’occasion de faire germer leurs idées et de prendre conscience de leurs responsabilités en tant que futurs chefs de file de leur communauté. Les principaux chevaux de bataille de l’organisation sont la défense des droits de l’homme, la promotion de la démocratie et l’égalité des sexes.

Encourager les jeunes à participer activement à la vie sociale

Nidaa Nassar, la directrice de Baladna, explique que les populations arabes en Israël font face à de nombreuses difficultés, notamment en raison de leurs faibles représentation et organisation politiques ainsi que du manque de services et de politiques de développement dans les localités arabes. Les jeunes sont dans une situation particulièrement difficile.

« Ils sont nés dans le contexte israélien, c’est tout ce qu’ils connaissent. Ils considèrent leur réalité comme la normalité et ils développent un complexe d’infériorité », explique Mme Nassar.

L’organisation s’emploie à développer la conscience politique des jeunes. Pour ce faire, Baladna les aide à réfléchir à leur vie personnelle et aux difficultés communes à tous les membres de la société palestinienne arabe en Israël.

« Nous voulons que les jeunes fassent le lien entre leurs difficultés personnelles et le contexte politique général. Nous souhaitons les aider à défendre leurs droits en tant que Palestiniens arabes en Israël », précise Mme Nassar. « Une véritable démocratie est le seul véritable moyen de protéger vos droits. Si vous ne défendez pas vos droits, alors la réalité dans laquelle vous vivez devient votre normalité. »

Baladna apprend aux jeunes à faire entendre leur voix et à s’exprimer librement. Elle les informe également des risques auxquels ils font face en tant que Palestiniens arabes vivant en Israël et qu’acteurs de la vie politique.

L’équipe de Baladna œuvre à la promotion de valeurs démocratiques progressistes et encourage les jeunes avec lesquels elle travaille à aborder le contexte politique palestinien de leur propre point de vue.

« Nous croyons en l’égalité, la liberté, l’égalité des chances et le respect pour tous. Nous sommes convaincus que nous pouvons avancer dans notre combat en tant que Palestiniens en abordant la réalité sous l’angle des droits de l’homme et de la démocratie. Il s’agit d’un moyen plus constructif et logique d’améliorer et de faire face à notre situation », ajoute Mme Nassar.

Baladna2

Une initiative portée par la population

Mme Nassar explique que ce sont les jeunes qui sont au cœur de Baladna. L’équipe va à la rencontre de jeunes, pour la plupart encore adolescents, pour leur proposer des projets sur des thèmes tels que la criminalité, la violence armée ou la liberté d’expression, mais au final, ce sont les jeunes qui décident.

L’une de leurs initiatives les plus réussies a été une étude sur la violence armée parmi les jeunes, qui représentent à l’heure actuelle 50 % de l’ensemble des victimes par balle.
« Tout le monde veut éradiquer la criminalité, mais la société est dépassée et a peur d’agir. Face à cette situation, Baladna a décidé de travailler avec les jeunes concernés et de s’attaquer à la source du problème. Nous leur permettons de s’exprimer sur cette question difficile. Nous essayons de comprendre en quoi la situation est différente d’un village à l’autre. Nous nous penchons sur le vécu des personnes touchées et des membres des gangs, afin de pouvoir disposer d’une vision plus globale des difficultés », explique Mme Nassar.

Baladna suit une approche ascendante ; ce sont les jeunes qui définissent les priorités et élaborent des activités pour traiter les problèmes que rencontrent leurs semblables.

Baladna ne fait que leur fournir une structure, une formation et un appui technique pour concrétiser leurs projets. « Les gens veulent agir, mais ils ne savent pas comment. Nous leur donnons les moyens de le faire », ajoute-t-elle.

« Nous connaissons bien le contexte politique et social au sens large, ainsi que les principaux problèmes auxquels font face les jeunes. Il existe malheureusement peu de statistiques et d’études sur les jeunes Arabes en général, alors que de telles données nous permettraient de mieux cerner encore les réels obstacles qu’ils rencontrent ».

« Lorsque nous commençons à travailler avec des jeunes, nous veillons à dégager une vision commune et détaillée de leurs besoins et de leurs priorités, et nous écoutons leurs idées. Il s’agit d’un processus de transformation et non d’un processus basé sur des activités dont les résultats seraient déjà connus », précise-t-elle. Elle reconnaît que tous les bailleurs de fonds ne comprennent pas ou n’approuvent pas cette approche. « Je suis heureuse que le FEDEM fasse preuve de souplesse en tant que donateur et qu’il soutienne cette stratégie », affirme-t-elle.

Baladna3

Le féminisme au sein de la société

Mme Nassar explique que les projets de Baladna tiennent compte de la problématique hommes-femmes, bien qu’ils portent sur un large éventail de thèmes. Elle reconnaît qu’il peut parfois être difficile d’expliquer cette approche aux bailleurs de fonds internationaux. « Nous essayons de défendre l’idée que nous pouvons être une organisation féministe sans pour autant travailler exclusivement avec des femmes », poursuit-elle.

Baladna préfère adopter une approche plus large. « Le féminisme devrait être intégré dans toutes les initiatives en faveur de la justice sociale. Pour nous, le rôle des femmes dépasse ce que l’on considère généralement comme des “problèmes de femmes”, étant donné que nous sommes convaincus qu’elles devraient jouer un rôle de premier plan dans toutes les sphères de notre société. Nous ne voyons pas le féminisme comme une initiative distincte ; il est au centre de la société et présent dans toutes les initiatives. Il ne devrait pas se limiter aux projets qui portent spécifiquement sur les besoins des femmes, telles que les initiatives qui visent à lutter contre la violence à leur égard. Ces activités, bien que cruciales, ne sont pas les seules à devoir être abordées dans une perspective féministe », explique-t-elle.

Baladna4

C’est en travaillant avec la société pour la société que Baladna œuvre à l’édification d’un nouvel avenir pour les Palestiniens arabes en Israël.

Mme Nassar est convaincue qu’il est indispensable de faire évoluer l’approche adoptée dans bon nombre des projets de développement. « Chez Baladna, nous adoptons une approche globale. Nous voulons permettre une transformation complète de la société où les populations concernées fixent leurs propres priorités et mettent en place leurs propres processus et cadres pour résoudre leurs problèmes fondamentaux. De nombreuses fondations internationales préfèrent en revanche soutenir la prestation de services, qui, bien qu’essentielle dans certains contextes, ne permet pas d’abolir le statu quo de manière durable. D’autres se concentrent sur des résultats prédéfinis et, en conséquence, les populations peuvent difficilement être actrices du processus de décision », ajoute-t-elle.

Dans le contexte palestinien, elle est d’avis que les cadres politiques officiels ne bougent pas. « Il est clairement nécessaire d’investir dans le militantisme de terrain, d’améliorer la résilience de la société et d’organiser la population. C’est ainsi que nous pourrons promouvoir un changement d’approche au niveau officiel avec, à la clé, de véritables changements à long terme. »

 

Gardez le contact

Inscrivez-vous et recevez toutes les actualités, les récits et les événements directement dans votre boîte mail.