#FirstPersonStories

Apply for support
A selection of #FirstPersonStories © European Endowment for Democracy
Back to #FirstPersonStories

Notre Action

9 August 2021

Notre Action : créer un réseau de jeunes à Kotor

L’organisation de jeunes « Notre Action » offre aux jeunes de la ville de Kotor et de tout le Monténégro des possibilités de développer des compétences utiles pour leur vie personnelle, universitaire et professionnelle.

Établie dans la ville côtière de Kotor, au Monténégro, Notre Action (« Naša Akcija ») est une ONG dont l’objectif est d’offrir aux jeunes monténégrins l’occasion de faire du bénévolat afin qu’ils puissent développer leurs aptitudes tant personnelles que professionnelles. Créée en 2012, l’organisation compte plus de 130 bénévoles inscrits, dont 40 à 50 bénévoles actifs en permanence.

La nature occupe une place importante dans les projets de l’ONG : Notre Action organise régulièrement des randonnées et des camps éducatifs, des actions de nettoyage et d’autres activités à l’extérieur. « Nous pensons que ces activités sont essentielles pour le bien-être physique et mental des jeunes », explique le directeur de Notre Action, Dejan Bešović. « À l’heure actuelle, les jeunes passent trop de temps en ligne, surtout depuis les confinements mis en place dans le contexte de la pandémie de COVID-19, qui ont obligé la population à rester à la maison. »

En 2021, Notre Action a déjà organisé en moyenne deux activités à l’extérieur par mois, dont une lors de laquelle les jeunes ont appris comment construire une serre et cultiver leur propre nourriture. Notre Action tient tout particulièrement à enseigner aux jeunes des compétences à la fois techniques et relationnelles.
Ces compétences vont de la réparation d’une voiture ou d’un vélo au jardinage et à la cuisine, en passant par la capacité de s’exprimer en public et des connaissances sur les droits de l’homme et la démocratie, le but étant que les jeunes puissent devenir des adultes indépendants et épanouis. « Ces activités relèvent toutes de ce que l’on appelle l’“apprentissage des compétences de vie” », explique Patricia Pobrić, l’ancienne directrice, qui exerce à présent les fonctions de conseillère spéciale pour l’ONG. « Il s’agit de compétences cruciales, pourtant négligées dans les écoles. C’est pourquoi nous les enseignons. »

Notre Action soutient également les jeunes dans leur carrière, en utilisant son réseau pour les aider à trouver un emploi et en organisant des ateliers pour leur apprendre à rédiger un CV ou à déposer un dossier auprès d’universités nationales ou étrangères. Le bénévolat permet aux jeunes de se faire une idée de certains emplois et de décider ce qu’ils voudront faire plus tard.

Un « triangle magique » pour conserver l’intérêt des jeunes

L’ONG organise en moyenne 120 activités par an, auxquelles participent des jeunes âgés de 12 à 30 ans. Bon nombre de ces jeunes continuent de participer aux activités de l’organisation lorsqu’ils deviennent de jeunes adultes. Les anciens bénévoles qui ont quitté la ville pour l’université sont nombreux à revenir chaque été et à participer aux activités. Notre Action essaie de répondre aux besoins de chaque groupe d’âge. « Un adolescent de 12 ans ne s’intéressera pas au développement professionnel, mais il se peut qu’il souhaite faire partie d’une communauté », explique Mme Pobrić.

Pour attirer des bénévoles, l’organisation recourt à une méthode qu’elle appelle le « triangle magique ». « C’est un parfait équilibre entre le travail, l’apprentissage et l’amusement », explique M. Bešović. « Lorsque les trois composantes sont réunies, nous savons que le projet est un succès. » Un projet est réussi lorsque les participants reviennent la fois d’après et qu’ils amènent avec eux des amis ou leurs frères et sœurs. Le bouche-à-oreille a en effet permis à Notre Action de se bâtir une solide réputation à Kotor et dans le reste du pays.

L’ONG a eu l’idée du « triangle magique » au tout début de ses activités, alors qu’elle se demandait comment attirer des bénévoles et conserver leur intérêt. Ils ont compris qu’il leur fallait d’une certaine manière récompenser les jeunes pour leur participation. « C’est un mythe que les jeunes ne veulent pas travailler dur », explique Mme Pobrić. « Ils veulent travailler, c’est juste qu’ils ne veulent pas être considérés comme de la main-d’œuvre bon marché que l’on peut exploiter. Ils ont besoin de se sentir valorisés et d’être récompensés pour leur travail. Il faut qu’ils retirent quelque chose de leur travail au service de la collectivité. »

L’équipe de Notre Action est tout à fait consciente de l’importance d’établir un réel lien avec les bénévoles : « Notre ONG devient leur deuxième maison », explique le gestionnaire des opérations, Vuk Koljenšić. « Nous grandissons ensemble, avec eux, et nous sommes heureux d’encourager les jeunes à créer de nouvelles activités et même leurs propres organisations. »

Aider la collectivité locale et d’autres ONG

L’un des principaux objectifs de Notre Action est d’aider d’autres organisations, déjà en place ou en phase de création, à se développer et à prospérer, le plus souvent en leur prêtant des locaux et des bénévoles et en les aidant à déposer des dossiers de candidature pour des projets.
L’équipe a récemment contribué à la redynamisation du club des jeunes de la ville voisine de Tivat, qui était inactif depuis des années, en le faisant participer à ses projets et activités.

La rénovation d’une école élémentaire dans la petite ville de Radanovici constitue une autre réussite récente. « Quand nous avons eu terminé les travaux, les élèves de l’école nous ont envoyé des dizaines de messages de remerciement, ce qui nous a vraiment fait chaud au cœur », se rappelle M. Bešović. « Ils étaient très heureux que quelqu’un se préoccupe d’eux et de leur école. »

Le soutien du FEDEM s’est avéré crucial pour Notre Action, étant donné que c’était la première fois que l’ONG bénéficiait d’une subvention qui n’était pas liée à un projet précis et qu’elle pouvait donc utiliser pour soutenir l’ensemble de ses activités. Cet appui a permis à l’ONG de louer des bureaux – qu’elle prête souvent à d’autres organisations – et d’acheter un véhicule pour transporter les bénévoles lors des activités. Elle a ainsi pu non seulement réduire ses coûts de fonctionnement de plus de 9 000 EUR, mais aussi prêter ses locaux et son véhicule à d’autres organisations.

Cet été, Notre Action et ses bénévoles ont un programme bien chargé. En juin, ils ont apporté leur aide au Théâtre des enfants de Kotor, comme chaque année. Ils prévoient de participer à la rénovation du lapidarium du Musée de Kotor, qui a été fortement endommagé par un séisme dans les années 1980, et ils mènent plusieurs autres projets axés sur l’apprentissage de l’anglais, les jeunes et la culture, ainsi que l’éducation numérique.
L’ONG s’est positionnée comme l’organisation à laquelle faire appel en cas de besoin pour presque tous les grands événements organisés au Monténégro, des compétitions sportives aux festivals culturels, tout en aidant les jeunes à prendre confiance en eux, à développer leurs aptitudes et à trouver leur place dans le monde.

Stay in touch

Sign up for all the latest news, stories and events straight to your inbox.