#FirstPersonStories

Apply for support
A selection of #FirstPersonStories © European Endowment for Democracy
Back to #FirstPersonStories

Marina Miljković Dabić

16 June 2021

Le portail Krug

Un portail en ligne relate la réalité du quotidien en Serbie centrale et offre aux citoyens un nouvel espace d’expression.

« Concret, réaliste, persistant, retentissant », tel est le slogan de Krug, un média en ligne établi dans la ville serbe de Kraljevo. C’est peut-être une bonne chose que ce média local au franc parler et déterminé à poursuivre la lutte pour un journalisme libre malgré le déclin rapide de la liberté de la presse dans le pays se soit installé dans une ville qui doit son nom aux sept rois serbes qui s’y sont fait couronner.

Marina Miljković Dabić est la fondatrice et rédactrice en chef de Krug, le seul portail indépendant de Kraljevo. Forte de plusieurs années d’expérience à la radio et à la télévision, cette journaliste a voulu créer un portail en ligne ancré dans la réalité du quotidien de cette ville du centre de la Serbie.

Un média dépourvu de tout intérêt politique ou financier

Elle était encore plus déterminée à assurer l’indépendance de son média. « Je voulais qu’il soit clairement établi dès le départ que Krug ne pouvait pas être influencé par des intérêts politiques ou financiers. On ne nous achète pas », explique-t-elle.

Cinq années plus tard, Krug reste le seul média indépendant dans la région de Kraljevo et aux alentours. Il s’est fait connaître pour sa couverture de sujets importants dans la région. Il offre également aux citoyens un moyen de résoudre leurs problèmes.

Depuis chez elle à Kraljevo, Mme Miljković Dabić explique avec sa fille à ses côtés : « Nous voulions aborder des sujets que les médias nationaux ne traitent pas habituellement. Nous voulions raconter sans ambages le quotidien de la population, plutôt que de l’enjoliver comme le font souvent les médias nationaux. Nous voulions mettre en lumière les problèmes rencontrés au quotidien par la population en raison du chômage, de l’émigration et du manque d’éducation. »

Krug a bénéficié d'une subvention du FEDEM peu après le début de la crise de la COVID-19 en Serbie. Mme Miljković Dabić reconnaît volontiers que ce financement a été la planche de salut du portail, dont les sources de revenus, principalement la publicité, se sont taries. Il a également bénéficié par le passé d’un financement modeste de l’administration locale. Grâce au financement du FEDEM, le portail dispose d'une plus grande liberté pour couvrir des sujets importants, tels que la corruption des structures de l'administration locale.

Marina DAbic textpng

Les reportages d’investigation au cœur du travail de Krug

Fait étonnant pour un média local, les reportages d’investigation occupent une place importante dans le travail de Krug. Ces reportages portent sur des questions importantes pour la région. L'un d’entre eux a porté sur la gestion des entreprises locales. Il a mis en exergue la démarcation floue entre les entreprises privées et publiques et l’emploi de membres de partis politiques dans les structures publiques.

Une autre enquête a été consacrée au nombre d’électeurs dans la région. « Notre dernier recensement date de 2011, et le nombre d’électeurs est resté constant dans la région de Kraljevo malgré une émigration massive vers l’Europe occidentale et un faible taux de natalité », explique-t-elle.

Un autre reportage récent a porté sur le taux de chômage de la ville, qui, selon les statistiques officielles, est resté inchangé, alors que de nombreuses entreprises locales ont fermé en raison de la crise économique liée à la pandémie.

« Une grande partie de notre travail consiste à dialoguer avec la population locale pour lui monter qu'il est possible de changer les choses. Notre rôle consiste à instruire la population et à la tenir informée. En mettant en lumière les problèmes, nous faisons un premier pas vers leur résolution », ajoute-t-elle.

Krug n’a pas non plus peur d’aborder des sujets tabous. Une vidéo récemment diffusée sur YouTube au sujet de la situation des Roms dans la municipalité a été vue plus d’un million de fois – un résultat assez impressionnant pour une région dont la population ne dépasse pas le quart de million d’habitants.

La qualité du travail de Krug n’est pas passée inaperçue.

Le portail a été l’un des premiers à faire régulièrement des rapports sur l'évolution de la pandémie de COVID-19, à un moment où les informations officielles faisaient défaut au niveau local. Les travailleurs des soins de santé, qui dépendaient de ces informations, ont particulièrement salué cette initiative.

En 2020, un article sur une femme transgenre publié par Krug, le seul portail local parmi les lauréats, a été primé au festival Interfer de Belgrade.

Des reportages s'intéressant à la problématique hommes-femmes

Krug fait figure d’exception parmi les médias serbes locaux, puisque Mme Miljković Dabić a d’emblée insisté sur la nécessité de proposer du contenu faisant une large place à la problématique hommes-femmes. Elle explique que plus d’un tiers des interlocuteurs de Krug sont des femmes, soit 50 % de plus que la moyenne en Serbie.

« C’est un choix totalement délibéré de notre part. Nous veillons aussi à publier au moins un article sur les questions de genre par semaine et nous formons nos journalistes à ces problématiques, car nous considérons que les journalistes font partie intégrante de la solution », explique-t-elle.

Ces dernières semaines, le portail a également dénoncé les pratiques journalistiques d'un tabloïd qui a communiqué dans un article des informations sur le père d’une victime de viol, la rendant facilement identifiable. Après l’intervention de Krug, l’article a été supprimé.

Mme Miljković Dabić propose également des formations aux jeunes journalistes en début de carrière. « Ils sont nombreux à ne pas connaître les codes des médias lorsqu'ils commencent notre programme. Cette formation est cruciale, bien que la plupart quittent ensuite Kraljevo pour aller travailler à Belgrade. Mais ils restent en contact avec nous – il arrive souvent qu'ils rédigent des articles pour Krug », raconte-t-elle fièrement.

Éducation aux médias

Ces formations ne sont pas réservées aux journalistes. Mme Miljković Dabić fait observer que le niveau d’instruction est particulièrement bas en Serbie ; 13 % des Serbes n’ont même pas terminé leurs études primaires. Ce bas niveau d’instruction a un impact significatif sur les interactions de la population avec les réseaux sociaux et les autres médias, ce qui peut avoir d’importantes répercussions sur la société. Elle se souvient par exemple des menaces reçues par son équipe dans le cadre de leur couverture de la pandémie de COVID-19. Ces menaces étaient le résultat d'une mauvaise compréhension de la situation.

Éducatrice aux médias certifiée IREX, Mme Miljković Dabić organise des formations pour des élèves de l’enseignement secondaire, l'objectif étant qu’ils puissent repérer les tentatives de manipulation sur les réseaux sociaux et découvrir le but de ces manipulations.

Mme Miljković Dabić reconnaît que les douze derniers mois ont été particulièrement éprouvants pour Krug et les autres médias locaux serbes. La subvention du FEDEM lui a apporté un ballon d’oxygène à un moment où la petite équipe de Krug était plus active que jamais.

« Nous avons simplement continué de travailler. Nous étions comme des automates. Nous avons continué d’écrire sur la COVID-19 malgré les retours négatifs. Que nous annoncions une recrudescence du nombre de cas ou que nous essayions de ne rien écrire sur la pandémie pendant quelques jours, nous étions critiqués. Nous ne nous pouvions pas gagner ! »

Elle explique que, si elle a pu continuer, c’est parce qu’elle avait la conviction de faire ce qui était juste. « Il faut que la population sache ce qu’il se passe vraiment. Quand nous recevons des retours positifs sur un article, ça nous motive. Journaliste un jour, journaliste toujours. C’est ma devise. »

Stay in touch

Sign up for all the latest news, stories and events straight to your inbox.