News

Back to news

Au Sommet StratCom 2017 qui s'est tenu à Prague, l'EED revient sur l'importance du soutien à offrir aux médias indépendants

24 May 2017

Partenaires et spécialistes de 27 nations, au nombre desquels L'EED, se sont réunis dans la capitale tchèque du 15 au 19 mai afin de passer en revue les différentes pratiques pouvant être mises en œuvre pour défendre la démocratie face aux campagnes de désinformation de plus en plus hostiles.

© European Values

Au cours des dernières années, les pays de l'OTAN et leurs citoyens ont été la cible répétée d'une campagne de désinformation systématique par des régimes agressifs, essentiellement la Fédération de Russie et l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Les pays démocratiques occidentaux et les organisations internationales ont commencé à mettre en place un certain nombre de mesures destinées à combattre les influences hostiles et à défendre la démocratie. Le Sommet a été l'occasion d'un forum pour la coordination et le partage des bonnes pratiques, considérées comme des éléments clés de la réponse à apporter.

Organisé par European Values Think Tank et le Centre Wilfried Martens pour les études européennes, le Sommet StratCom 2017 a permis de réunir des hauts fonctionnaires de 27 pays de l'UE et de l'Amérique du Nord, des groupes de réflexion, des ONG et des professionnels des médias. European Values, basé à Prague et qui gère un site Web de surveillance appelé Kremlin Watch, pilote les efforts pour mobiliser les gouvernements et le grand public à intensifier la réponse apportée par l'occident au problème grandissant de la propagande, de sites Web colportant des informations biaisées et de la désinformation pure et simple exercés par les sources du Kremlin ou d'EIIL.

La liberté des médias est un marqueur essentiel de nos sociétés démocratiques et revêt un aspect important du soutien de l'EED dans la zone du voisinage de l'UE. L'EED est intervenu dans une séance consacrée aux efforts des donateurs pour contrer la désinformation à la fois dans l'UE, dans le Partenariat oriental et au-delà. Les participants ont souligné la nécessité de mieux comprendre l'impact de la désinformation d'état exercée par la Russie afin d'y apporter une réponse adéquate.
Des efforts accrus sont à apporter dans l'établissement de sondages et d'études de marché afin de compiler des données solides sur les habitudes de consommation des médias soutenus par le Kremlin – qui, où et comment ?

Cette désinformation généralisée a entamé la confiance à l'égard des médias qui n'a jamais été aussi basse au sein de l'UE et dans les pays du Partenariat oriental. Corroborant les conclusions d'une étude de faisabilité publiée en 2015 et réalisée par l'EED sur la possibilité d'aboutir à une pluralité et à un équilibre de l'espace médiatique en langue russe (intitulée « Bringing Plurality and Balance to the Russian Language Media Space »), plusieurs intervenants ont souligné la nécessité d'investir dans du contenu local qui reflète les problèmes locaux pertinents pour les citoyens ordinaires.

L'étude réalisée par l'EED sur les médias en langue russe a révélé que le public russophone a été largement négligé.
Depuis sa publication, l'EED coordonne la mise en œuvre des recommandations émises par le rapport afin de renforcer la place faite aux médias indépendants en langue russe à travers le renforcement des compétences, l'aide à la production de contenu ou l'investissement pour la réalisation d'études de marché.

Le soutien de l'EED s'étend à d'autres organes et acteurs médiatiques, y compris les médias dans d'autres langues locales opérant dans le Partenariat oriental et au-delà.

« Une double approche préconisant le soutien, d'une part, aux médias en langue locale, qu'il s'agisse de l'ukrainien ou du moldave, et d'autre part, aux médias en langue russe est le meilleur moyen d'avancer », déclarait Jerzy Pomianowski, Directeur exécutif de l'EED.

« Cette approche est opérée en plus - en non pas au détriment - du soutien aux médias indépendants en général.

Une telle approche parallèle – qui englobe tous les médias indépendants de quelque langue que ce soit – garantit un service équitable à tous les publics », insiste M. Pomianowski, qui a également souligné la nécessité d'un engagement et d'un investissement à long terme dans les médias indépendants :
« Il n'y a pas de solution miracle, ni de victoire facile. Il faut persévérer pour obtenir des résultats et un impact durables, c'est pourquoi il est crucial que les donateurs restent dans la course. »

Stay in touch

Sign up for all the latest news, stories and events straight to your inbox.