Subscribe to our newsletter

Notre mission

Aider ceux qui ne bénéficient d'aucun soutien

Le Fonds européen pour la démocratie aidera : des organisations de la société civile, des mouvements et des militants pro-démocratie oeuvrant en faveur d'un multipartisme pluraliste, peu importe leur taille ou leur statut officiel. Le FEDEM apportera également son aide à de jeunes dirigeants, à des journalistes et à des médias indépendants, pour peu que tous les bénéficiaires adhèrent aux valeurs démocratiques et aux principes des droits de l'Homme et de la non-violence. Les organisations de défense des droits des femmes et les militantes feront également partie des bénéficiaires et la perspective de genre sera intégrée dans toutes les décisions et actions financées par le FEDEM.

Complémentarité et valeur ajoutée

Le Fonds européen pour la démocratie opérera de la manière la plus flexible et efficace possible en fonction de la situation, du contexte et des besoins de ses bénéficiaires. Il participera à des consultations régulières avec les institutions de l'UE et les autres parties prenantes concernées, afin d'éviter les doubles emplois et d'assurer la synergie, la complémentarité et la valeur ajoutée des instruments européens et des activités bilatérales des États membres.

Le FEDEM s'appuiera sur l'expérience des États membres de l'UE en matière de transition démocratique.

Européen et indépendant

Le Fonds européen pour la démocratie a été créé pour promouvoir les valeurs européennes de liberté et de démocratie. En tant qu'initiative conjointe des États membres et des institutions de l'Union européenne, le Fonds européen pour la démocratie demeure une fondation indépendante de droit privé dont le siège est situé à Bruxelles.

Promouvoir, et non exporter, la démocratie et la liberté

Le Fonds européen pour la démocratie promouvra et encouragera une « démocratie durable et profondément ancrée » dans les pays en transition et dans les sociétés qui luttent en faveur de la démocratisation, avec un accent porté en premier lieu (mais pas de manière exclusive) sur le voisinage européen. La démocratie et la liberté ne peuvent être importées ou imposées de l'extérieur. L'appropriation au niveau national est indispensable pour stimuler le changement et garantir un processus de démocratisation durable et inclusif. Le Fonds européen pour la démocratie est disposé à contribuer à ce changement démocratique, dans un esprit de solidarité et de partenariat.

« Le Fonds européen pour la démocratie peut jouer un rôle clé en travaillant directement avec les personnes actives sur le terrain qui luttent en faveur de la démocratie ; et en offrant des procédures spécifiques flexibles et non bureaucratiques, adaptées aux besoins et aux exigences sur le terrain. »

Catherine Ashton, haute représentante pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/vice-présidente de la Commission.

Télécharger

Déclaration sur la Création d’un Fonds Européen pour la Démocratie Les statuts de FEDEM

Où nous travaillons

Conseil d’administration et Comité exécutif

Conseil d’administration

Elmar BROK

Elmar BROK

Le Président

Membre du Parlement européen

Sandra BREKA

Sandra BREKA

Expert de la société civile

Andrzej GRZYB

Andrzej GRZYB

Membre du Parlement européen

Cristian Dan PREDA

Cristian Dan PREDA

Membre du Parlement européen

Cristian Dan PREDA (copy)

Cristian Dan PREDA (copy)

Membre du Parlement européen

Pavol DEMES

Pavol DEMES

Expert de la société civile

Pier Antonio PANZERI

Pier Antonio PANZERI

Membre du Parlement européen

Alexander LAMBSDORFF GRAF

Alexander LAMBSDORFF GRAF

Membre du Parlement européen

Lisbeth PILEGAARD

Lisbeth PILEGAARD

Expert de la société civile

Elena VALENCIANO MARTÍNEZ-OROZCO

Elena VALENCIANO MARTÍNEZ-OROZCO

Membre du Parlement européen

Mark DEMESMAEKER

Mark DEMESMAEKER

Membre du Parlement européen

Reinhard BÜTIKOFER

Reinhard BÜTIKOFER

Membre du Parlement européen

  • Autriche
  • Belgique
  • Bulgarie
  • Croatie
  • Chypre
  • République Tchèque
  • Danemark
  • Estonie
  • Finlande
  • France
  • Allemagne
  • Grèce
  • Hongrie
  • Irlande
  • Italie
  • Lettonie
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Malte
  • Pays-Bas
  • Norvège
  • Pologne
  • Portugal
  • Roumanie
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Esagne
  • Suède
  • Suisse
  • Royaume-Uni
  • Union européenne

 

 

Comité exécutif

Alexander Graf LAMBSDORFF

Alexander Graf LAMBSDORFF

Président, Membre du Parlement européen

Alexander Graf Lambsdorff est membre du Parlement européen (eurodéputé) depuis 2004. Il est le vice-président du groupe et parti de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE) et le président fondateur du Forum libéral européen (ELF). M. Lambsdorff est également membre du Comité exécutif du FDP (parti libéral allemand) au niveau de l’État fédéral (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) et local (Bonn). Il a joué le rôle d’observateur en chef de la mission d’observation électorale de l’UE en Libye en 2012, en Guinée en 2010, au Bangladesh en 2008/2006 et au Kenya en 2007.

Avant de devenir eurodéputé, M. Lambsdorff a travaillé au sein du département politique de l’Office allemand des affaires étrangères à Berlin et de l’ambassade allemande à Washington D.C. Il a également géré le bureau de l’ancien ministre Klaus Kinkel au Bundestag à Berlin et il s’est chargé de la planification stratégique pour l’Office allemand des affaires étrangères de Bonn.

M. Lambsdorff a suivi une formation diplomatique, il a obtenu un Master en histoire et en services extérieurs (Foreign Service) à l’université de Georgetown à Washington D.C., ainsi que l’équivalent d’un Bachelier universitaire en histoire, sciences politiques et droit public à l’université de Bonn.

Lisbeth PILEGAARD

Lisbeth PILEGAARD

Vice-présidente
Experte de la société civile

Lisbeth Pilegaard est la fondatrice de Pilegaard Consulting, une organisation qui prodigue des conseils techniques, stratégiques et de gestion dans le domaine des affaires étrangères en situation de conflit ou de fragilité des États. Mme Pilegaard jouit de plus de 18 ans d’expérience dans le domaine de la société civile. Elle a géré plusieurs organisations et programmes humanitaires en Asie, en Afrique, dans les Balkans, dans le Caucase et au Moyen-Orient.

Plus récemment, elle a dirigé le département du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord au sein de KVINFO, une éminente institution danoise indépendante qui œuvre en faveur de la parité, de l’égalité et de la diversité. Dans le cadre de partenariats stratégiques entre le Danemark et la région MENA, elle a travaillé avec plus de 90 partenaires pour renforcer la participation des femmes à la vie économique et politique de la région. Entre 2005 et 2011, Mme Pilegaard a dirigé l’appui technique du Conseil norvégien des réfugiés et elle a mis en place des systèmes de contrôle de la qualité des projets et programmes.

Mme Pilegaard a siégé au sein de divers comités de l’ONU, de l’UE et d’ONG sur le développement et la coordination, la cohérence et la transparence de l’aide humanitaire. Elle a également fait partie de la délégation danoise lors de la Commission de la condition de la femme de l’ONU en 2013 et elle siège au sein du conseil d’Action Aid au Danemark.  

Mme Pilegaard a étudié l’anglais et la rhétorique avec un accent particulier sur les négociations internationales de paix à l’université de Copenhague. Elle est régulièrement invitée à s’exprimer au sein d’institutions académiques et politiques, dont l’École de l’OTAN à Oberammergau en Allemagne et l’université d’Aalborg au Danemark.

Sandra BREKA

Sandra BREKA

Experte de la société civile

Sandra Breka a été nommée vice-présidente séniore de la Robert Bosch Stiftung en avril 2013. Elle dirige à ce titre le bureau de représentation de Berlin et effectue la liaison avec les partenaires privés et publics de la fondation dans la capitale allemande. Elle gère également des programmes de relations internationales portant sur un large éventail de pays. Elle a rejoint la fondation en tant que directrice de programme en janvier 2001. En tant que responsable du bureau berlinois de 2006 à 2013, elle a été chargée de programmes relatifs à l’Europe du Sud-est, aux relations transatlantiques, à l’Inde et à des enjeux mondiaux.

Par le passé, Sandra Breka a occupé le poste de directrice de programme pour l’Europe du Sud-est, les relations transatlantiques et les enjeux de sécurité au sein de l’Aspen Institute de Berlin, après avoir travaillé pour l’American Council on Germany à New York City. Elle est affiliée à plusieurs institutions internationales. 

Elle a étudié en Allemagne, en France et aux États-Unis et a obtenu un Master à l’université de Columbia à New York. Elle a participé au programme Yale World Fellow en 2008.

Pavol DEMES

Pavol DEMES

Expert de la société civile

Pavol Demeš est un dirigeant d’ONG internationalement reconnu basé à Bratislava. Dans le sillage des changements démocratiques de 1989, il a occupé le poste de directeur exécutif de la Slovak Academic Information Agency – Service Centre for the Third Sector, une éminente ONG slovaque à l’époque. Il a assumé les fonctions de ministre des relations internationales (1991-1992) et de conseiller en politique étrangère du président de la République slovaque (1993-1997). Après avoir dirigé pendant dix ans le département de l’Europe centrale et orientale du Fonds Marshall pour l’Allemagne des États-Unis (2000-2010), M. Demeš est actuellement un chercheur non résident de l’organisation, ainsi qu’un conseiller externe du ministère slovaque des affaires étrangères et européennes.

Avant d’entamer sa carrière dans les affaires publiques après la révolution de velours, M. Demeš était un chercheur en bio-médecine à l’université Comenius de Bratislava. Il est diplômé de l’université Charles de Prague et a été chercheur en politique publique au Woodrow Wilson Center de Washington D.C. en 1999.

M. Demeš a écrit de nombreuses publications sur la démocratie et la société civile. Il s’est également vu décerner des prix, tels que le prix pour la démocratie et la société civile de l’UE et des États-Unis et le prix Democracy and Governance d’USAID.

Juan Jose ESCOBAR

Juan Jose ESCOBAR

ES

Juan José Escobar travaille pour les services diplomatiques espagnols depuis 1991. Après avoir occupé divers postes au sein des ambassades espagnoles en Bulgarie, au Nicaragua, au Maroc, en Jordanie et en Argentine, il a été nommé ambassadeur extraordinaire pour les affaires méditerranéennes au ministère espagnol des affaires étrangères et de la coopération, ainsi que représentant espagnol auprès du groupe de contact UE/USA sur les transitions arabes et auprès de l’Union pour la Méditerranée. M. Escobar est actuellement le consul général espagnol à Jérusalem.

Outre sa carrière diplomatique, M. Escobar donne des cours sur les mouvements islamiques et les réformes politiques dans le monde arabe à l’Instituto Gutiérrez Mellado, au Centre for Defence Studies et à l’École diplomatique espagnole. En plus d’un diplôme de droit et d’un Master en relations internationales obtenu à l’université de Malaga, M. Escobar a publié de nombreux articles et ouvrages sur le processus de démocratisation dans le monde arabe, les relations euro-méditerranéennes et les mouvements islamiques.

Maria LIGOR

Maria LIGOR

RO

Avant son poste actuel d’ambassadeur de la Roumanie au Canada, Maria Ligor a été ambassadeur extraordinaire et représentante spéciale pour la promotion de la démocratie.

Entre 2006 et 2011, elle a été ambassadeur auprès du Royaume d’Espagne, ainsi que représentante permanente auprès de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Elle a brièvement occupé le poste de secrétaire générale par intérim du ministère roumain des affaires étrangères et de 2003 à 2006, elle a assumé la fonction de directrice générale des affaires européennes (UE et relations bilatérales).

Diplomate depuis 1996, elle a travaillé au sein de la mission de la Roumanie auprès de l’UE (1998-2002), à l’Ambassade roumaine du Luxembourg (1997) et au sein des directions pour la planification politique, l’Union européenne et l’Europe occidentale à Bucarest. Elle a également effectué des stages au Parlement européen et au Conseil de l’Europe.

Maria Ligor a obtenu un Master au Collège d’Europe de Bruges et un diplôme d’études approfondies en sciences politiques à l’Université Libre de Bruxelles. Elle a étudié à l’Institut européen de l’université de Genève et a participé à des programmes tels que « Managing and Shaping Change in the Information Society » (Gérer et structurer l’évolution de la société de l’information) à la JFK School of Government de l’université d’Harvard et le Projet Kokkalis à Athènes. En Roumanie, elle s’est spécialisée en relations internationales à l’École nationale des études politiques et administratives, après avoir obtenu un diplôme de l’université polytechnique de Bucarest en 1990.

Jerzy POMIANOWSKI

Jerzy POMIANOWSKI

Directeur exécutif

Jerzy Pomianowski a pris les rênes du Fonds européen pour la démocratie (FEDEM) après avoir occupé le poste de vice-ministre polonais des affaires étrangères pendant deux ans. Dans ce cadre, il a notamment coordonné le programme de démocratisation de la politique étrangère polonaise, ce qui incluait la création du FEDEM, une initiative phare de la présidence polonaise du Conseil de l’UE en 2011.

En tant que directeur du Partenariat OCDE-PNUD pour une gouvernance démocratique (2008-2011), M. Pomianowski a soutenu des pays déstabilisés par des conflits armés ou des catastrophes naturelles. Il a également mis sur pied Poland Aid (2006-2007) et occupé le poste de directeur général du service extérieur polonais (2005-2006).

M. Pomianowski a entamé sa carrière de fonctionnaire en 1990, juste après la chute du communisme, d’abord au sein du ministère de l’éducation, puis du ministère des affaires étrangères. Après avoir été chargé des relations de la Pologne avec l’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique, il a été ambassadeur de la Pologne au Japon de 1997 à 2002.

M. Pomianowski a été un membre actif de l’opposition démocratique en Pologne entre 1980 et 1989. Il a fait partie du Conseil d’administration de l’Association des étudiants indépendants et a cofondé la maison d’édition indépendante des étudiants lors de ses études de sociologie à l’université de Varsovie.

En tant que fondateur du Centre de Varsovie pour les sports japonais, M. Pomianowski dédie son temps libre à la gestion de la Fédération polonaise d’aïkido dont il est l’actuel président.

 

Les contributeurs

  • Belgique
  • Bulgarie
  • République Tchèque
  • Danemark
  • Estonie
  • Allemagne
  • Hongrie
  • Lettonie
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Pays-Bas
  • Norvège
  • Pologne
  • Roumanie
  • Slovaquie
  • Espagne
  • Suède
  • Suisse
  • Royaume-Uni
  • Union européenne
Haut de la page
website security

Connectez-vous à l'espace membres